5 Theses sur la guerre de Libye

CINQ THESES SUR LA GUERRE DE LIBYE
Claudio Moffa – ClaudioMoffa.it

……..Pour lire le pdf   –   Leggi tutto il testo in PDF………

La guerre de Libye marque une inversion de tendance par rapport aux dernières années, durant lesquelles (à partir de 2006) les relations internationales se sont progressivement dirigées vers un multilatéralisme renaissant, symbolisé par le discours du Président russe Poutine au sommet de Munich de 2007.
La guerre de Libye est aussi une question complexe et pleine de questions ouvertes qui appellent une réponse. Je vais en proposer ici quelques-unes, sous forme de cinq thèses….

1) La guerre de Libye de 2011 est illégitime selon le Droit International

2) La Libye est en conflit avec les intérêts israéliens et le système bancaire occidental : la guerre contre la Libye est donc, sans aucun doute, pro-israélienne et pro-sioniste.

3) Ce n’est ni la « communauté internationale » nì l’Occident, ni même les Etats-Unis qui ont attaqué la Libye, mais l’extrémisme occidental représenté par la France de Sarkozy et l’Angleterre de Cameron

4) La guerre de Sarkozy est aussi contre l’Italie

5) Plus qu’une thèse, une question ouverte : le «mystère» des abstentions aux Nations Unies dans le vote sur la Résolution 1973

Conclusions : il faut relancer le discours de Poutine à Munich en 2007 : dans ses paroles il y a les principes pour eviter la curieuse derive neo- mondialiste du 17 mars passé, c’est-à-dire l’entrange « monopolarisme multilateral » fondé sur la soumission de tous le Etas souvraines au « Pouvoir fortes » transnationales………

……..Pour lire le pdf   –   Leggi tutto il testo in PDF………

Claudio Moffa – 15 avril 2011 – Professeur Ordinaire d‘Histoire des Relations Internationales, Université de Teramo, Italie – President de l‘Institut Enrico Mattei des Hautes Etudes en Proche et Moyen Orient
(traduction de Sophie Cretaux)

Advertisements
This entry was posted in +Archivio Generale - All Posts, Africa, Francese-traduzioni, Guerra, Libia, PDF. Bookmark the permalink.